Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 07:53

Les agences régionales de santé, créées en avril 2010, entrent dans une phase opérationnelle. Entretien avec Xavier Fos, Senior Manager Secteur Public chez Deloitte, qui les accompagne sur le terrain.

Les agences régionales de santé vont mettre en oeuvre leurs projets territoriaux. De quoi s’agit-il ?

Après un an et demi de travail, les ARS rendent publics leurs plans stratégiques régionaux de santé (PSRS), consultables sur les sites Internet des agences. Ces documents opérationnels comportent notamment trois schémas régionaux portant respectivement sur les activités de prévention, d’organisation des soins en secteur hospitalier et de planification du secteur médico-social. Ils vont maintenant être déclinés à l’échelle départementale.

Qui, au sein des ARS, est chargé de cette mission ?

Ce sont les délégués territoriaux qui ont remplacé les directeurs de DDASS, mais avec une vocation transversale. Cette étape opérationnelle fait émerger un nouveau rôle pour ces délégués, celui d’animateur territorial. Ils deviennent les interlocuteurs privilégiés des élus locaux et des collectivités. En théorie, ils vont devoir traduire la stratégie de chaque agence avec les acteurs de terrain. En pratique, ce ne sera pas si simple. Il va leur falloir en effet passer d’un rôle habituel de tutelle à celui de partenaire.

De quels outils disposent-ils pour remplir leur mission ?

Plusieurs outils existent dont le contrat local de santé (CLS) qui lie l’ARS, les professionnels de santé et les collectivités. Ce contrat va par exemple permettre de palier les carences médicales et médico-sociales sur un territoire en favorisant la mise en place d’une maison de santé pluridisciplinaire ou d’une filière gérontologique. Ces deux sujets préoccupent particulièrement les élus, confrontés aux inquiétudes de leurs administrés face aux déserts médicaux.

Les élus n’ont pas nécessairement les compétences en matière de santé. Est-ce un frein à la collaboration avec les délégués départementaux des ARS ?

Non, je ne crois pas. C’est davantage la recherche d’accord sur les objectifs qui peut poser problème. Prenons le cas d’un rassemblement de deux petits établissements hospitaliers implantés sur deux communes. Chaque élu va être tenté de défendre ses emplois et la diversité de son offre de soins.

Mais le dialogue existe déjà. Les élus sont présents dans les instances de concertation des ARS : les conseils de surveillance des agences; les conférences régionales de la santé et de l’autonomie, véritables parlements de la santé au niveau régional et enfin les conférences de territoire, au niveau des territoires de santé. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, vient également d’annoncer la création d’une commission territoriale, pour accompagner les plus petites communes sur des territoires de moins de 40 000 habitants.

Quelle peut-être l’implication des élus dans le déploiement des projets territoriaux de santé ?

Ils peuvent contribuer au financement des locaux pour l’installation d’une maison de santé par exemple ou pour des postes de coordination de santé ou médico-sociale.

PSRS : calendrier de déploiement

Les plans stratégiques régionaux de santé sont valables cinq ans. L’année 2012 est celle du démarrage de plusieurs dispositifs opérationnels (communauté hospitalière de territoire, contrats locaux de santé, etc.). Les élus vont être sollicités pour travailler sur ces questions. Des points d’étape permettant d’éventuels ajustements devraient avoir lieu tous les ans.

Pierre Derrouch (article paru dans La Lettre Santé du 19 juillet 2012)

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans CARSAT et ARS
commenter cet article

commentaires