Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 21:57

Ce « nouveau métier », créé par une circulaire du 6 septembre 2012, est affecté aux collèges et lycées les plus sensibles et devra favoriser le partenariat avec les collectivités et les forces de l’ordre.

Le ministère de l’Éducation nationale a publié le 6 septembre une circulaire n° 2012-136 relative aux assistants chargés de prévention et de sécurité (APS) dont 500 devront être recrutés par les chefs d’établissements dès cette rentrée et au plus tard le 1er octobre 2012.
Selon cette circulaire, ces « nouveaux métiers » seront mis en place dans les établissements scolaires du second degré les « plus exposés aux phénomènes de violence et dont le climat nécessite d’être particulièrement amélioré ».

Avant leur prise de poste, les APS qui seront recrutés au niveau bac+2, bénéficieront d’une formation de 8 semaines dont le contenu figure dans un cahier des charges publié en annexe 2 de la circulaire.

Les chefs d’établissements devront s’assurer « de l’adéquation du profil du candidat aux compétences attendues » pour remplir à bien leurs missions : contribuer à l’analyse de la situation de l’établissement pour favoriser la mise en place d’une politique de prévention, participer à l’action éducative « en complémentarité avec les autres personnels et, selon les situations, avec les équipes mobiles de sécurité », concourir au traitement des situations en cas de crise grave compromettant la sécurité « afin de rétablir les conditions nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement ».

Actions de prévention et partenariat -  La circulaire qui détaille les activités des APS précise qu’elles s’exerceront en matière de prévention auprès des élèves, et au profit des personnels notamment au travers de sensibilisations aux problématiques de violence « auxquelles les élèves peuvent être confrontés ».
Ils devront également favoriser le partenariat dans le domaine de la prévention avec les collectivités territoriales et les associations, dans le domaine de la sécurité avec les forces de l’ordre, ainsi que renforcer les liens entre l’équipe éducative et les parents d’élèves, et entre l’établissement scolaire et son environnement.

Les APS seront affectés prioritairement dans les établissements qui concentrent le plus d’incidents. Selon l’enquête SIVIS 2011-2012, un peu plus de la moitié de ceux qui sont déclarés concerne 10 % des établissements du second degré et 5 % de ces derniers concentrent plus du tiers des incidents, rappelle la circulaire.

Un bilan attendu en juin 2013 -  Les principales organisations syndicales, à l’exception de l’UNSA, deuxième fédération, ont fait part de leur opposition à ce nouveau dispositif. Dénonçant la création d’un nouveau statut qui n’était pas nécessaire ou encore la précarité de ces futurs postes, ils ont également indiqué la crainte de voir les APS « perçus comme des vigiles ».
L’UNSA quant à elle « aurait souhaité des postes pérennes, mais le dispositif répond dans l’urgence à des situations qui méritent l’attention de la collectivité », et a estimé que le « vrai enjeu » sera « le profil des candidats recrutés ».

Un premier bilan sur le recrutement et la formation sera établi à la mi-février 2013, un second « portant notamment sur les missions effectuées » est attendu pour juin 2013.

Pour lire la circulaire c'est ici link

Source : www.lagazettedescommunes.com

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans Textes officiels
commenter cet article

commentaires