Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 13:58

Les dernières données statistiques de l’Observatoire national de la petite enfance, présentées mardi 13 novembre 2012, indiquent une légère augmentation de l’offre d’accueil du jeune enfant, qui est encore loin de couvrir les besoins des familles. Ce rapport souligne aussi le manque de transparence du processus d’attribution des places en crèche.

La Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a présenté le 13 novembre les statistiques 2010 de l’Observatoire national de la petite enfance. Si la France maintient une fécondité très forte, avec 823 000 naissances en 2011, l’offre d’accueil du jeune enfant n’a pas enregistré de sursaut notoire : en 2010, la capacité théorique d’accueil n’atteint que 49,9 places pour 100 enfants de moins de 3 ans (France entière), contre 48,7 places en 2009.

49,9 places pour 100 enfants de moins de 3 ans - Une moyenne qui, de surcroît, cache de fortes disparités locales, la capacité d’accueil variant entre 9 places en Guyane, et 80 places en Haute-Loire.

Répartition géographique de la capacité théorique d’accueil par les modes de garde « formels » pour 100 enfants de moins de 3 ans (en %) au 31 décembre 2010

Avec 28,2 places offertes pour 100 enfants de moins de 3 ans, c’est l’accueil chez les assistants maternels qui a le plus augmenté entre 2009 et 2010 (+ 3,6 %), suivi de l’accueil en crèche avec 15,1 places (+ 2,7 %), l’école maternelle ne contribuant qu’à hauteur de 4,6 places (- 9,4 %).

Percée du privé - La Cnaf s’est également penchée sur la création des places d’accueil collectif selon le porteur de projet. Alors que les entreprises de crèches ne représentent que 4 % du parc, elles sont à l’origine de 23 % des places créées en 2010, illustrant la percée du secteur privé.

Les collectivités territoriales, qui gèrent 69 % des établissements d’accueil des jeunes enfants, sont à l’origine de 47 % des nouvelles places, mais privilégient la hausse d’agrément des structures plutôt que l’ouverture de nouveaux établissements.

Répartition de la création des places d’accueil en 2010 selon le porteur de projet

L’attribution des places d’accueil collectif manque de transparence

En 2011, la Cnaf a souhaité mieux comprendre les modalités concrètes d’attribution des places dans les établissements d’accueil et a conduit plusieurs enquêtes auprès d’eux. Le rapport annuel de l’Observatoire national de la petite enfance en détaille les résultats.
Interrogés à la rentrée 2011, un tiers des parents déclarent ignorer quelles sont les familles prioritaires pour obtenir une place en crèche. De fait, quatre établissements sur dix n’appliquent pas une totale transparence sur les critères d’admission dans leur règlement intérieur. Age de l’enfant, lieu de résidence, « sont des critères qui permettent plutôt d’écarter des familles, sans ordonner les autres », indique le rapport. A contrario, « la gémellité, l’orientation par un service social, le rapprochement des fratries, permettent la sélection quasi automatiques de quelques familles ».
Pour le reste des places, « c’est à l’appréciation de la situation globale », donc insuffisamment formalisé. Car plusieurs logiques sont en jeu, qui concurrencent les missions que les établissements s’assignent (la mixité sociale (70 %) et l’accueil des publics qui en ont besoin (50 %)), comme de favoriser les parents actifs, privilégier des familles déjà connues de la structure, ou encore de préserver un taux d’occupation minimal sur de larges plages horaires, au détriment d’un accueil plus occasionnel ou fragmenté, mais qui sied davantage aux publics fragiles.

A mettre en relation avec De nouveaux projets pour la Petite enfance

Source : www.lagazettedescommunes.com

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans A consulter
commenter cet article

commentaires