Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 13:36

Journée Mondiale sur la sécurité et la santé au travail

Au mois d’octobre 2012, tous les adhérents du SNPST (Syndicat National des Professionnels de Santé au Travail) étaient destinataires d'un questionnaire portant sur les nouvelles dispositions réglementaires applicables aux Services de Santé au Travail (SST) depuis le 1er juillet 2012, avant la publication des décrets d’application.

Ce questionnaire comportait deux volets.

Le premier concernait les SST et la volonté du syndicat était d'obtenir ainsi la photographie la plus large possible des organisations du travail dans les services.

L’autre volet explorait le cœur de métier et interrogeait directement la pratique individuelle dans le but d’obtenir là aussi une bonne photographie de la réalité du terrain pour l’exploiter lors des négociations nationales, en particulier sur les grilles métiers et sur la convention collective nationale.

Le bilan de l'enquête que vous pourrez lire est très loin d'être satisfaisant. Je reprends ci-après l'intégralité de la conclusion fait par ce syndicat.

"Fin 2012, les CMT (Commissions Médicaux Techniques) fonctionnaient à plus de 80% sous la coupe des employeurs. La réforme n’avait pas encore été appliquée dans tous les services, mais l’on voit bien que les Directions et les Présidences de Service n’entendent pas donner aux
professionnels les moyens de pouvoir s’exprimer auprès des commissions de
contrôle et des conseils d’administration.
Par ailleurs, la pénurie de médecins s’installe dans tous les services interentreprises puisque la moitié d’entre eux fonctionnent avec des effectifs attribués à plus de 3500 salariés, ce qui devient un non sens en matière de suivi
des salariés".

Source : www.snpst.org, article du 2 avril 2013

Voir le Fichier : Resultats_du_questionnaire_SNPST_sur_la_reforme_de_sante_au_travail_2011.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans A consulter
commenter cet article

commentaires