Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 17:35

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a estimé mardi 28 mai 2013 que la conception des investissements hospitaliers devait "évoluer", pour les rendre "cohérents à l'échelle d'un territoire", alors qu'un rapport récent souligne un fort endettement des établissements.

“Dès aujourd’hui, il nous faut construire l’hôpital de demain (…). Et l’une des clés de ce changement, c’est l’investissement. Mais notre conception même des investissements doit évoluer. Il faut les rendre cohérents à l’échelle d’un territoire”, a déclaré la ministre à Hôpital Expo, le salon du monde hospitalier.

Mme Touraine a rappelé qu’elle avait mobilisé 400 millions d’euros sur cinq ans pour le programme “hôpital numérique” et obtenu, en faveur des hôpitaux, de l’argent provenant du fonds d’épargne de la Caisse des dépôts et des “centaines de millions d’euros de prêts à taux faibles” de la part de la Banque européenne d’investissements (BEI).

Toutefois, un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) et de l’Inspection générale des finances (IGF) souligne qu’il convient désormais d’être plus sélectif en matière d’investissements car le doublement de l’investissement hospitalier entre 2002 et 2012, en raison notamment des plans Hôpital 2007 et Hôpital 2012, a entraîné un triplement de l’endettement.

Endettement passé de 9 à 24 milliards d’euros - De 2003 à 2011, l’endettement est passé de 9 à 24 milliards d’euros, selon le rapport. “Le surcroît d’investissement a été financé par un recours massif à l’endettement saturant ainsi en partie la possibilité de recours à l’emprunt pour les investissements à venir, d’autant que la situation bancaire est délicate”.

S’agissant des banques, les hôpitaux ont perdu, avec la restructuration du groupe Dexia, leur financeur traditionnel, et les autres établissements se montrent plus frileux.

L’Igas et l’IGF demandent que les agences régionales de santé (ARS) soient mises “au centre du processus d’investissement” et qu’elles soient “beaucoup plus sélectives dans leurs décisions”.

Enfin, elles réclament aussi une responsabilisation des établissements qui doivent gérer au plus près leur trésorerie et dégager un maximum d’autofinancement pour financer l’investissement.

Source : www.lagazettedescommunes.com

Lire le rapport de l'IGAS

Lire les annexes de ce rapport

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans CARSAT et ARS
commenter cet article

commentaires