Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 09:56

A gauche, Julia Gillard, Premier Ministre australien et à droite,Tony Abbott.

************************

C'est une passe d'arme politique en même temps qu'une tribune contre la misogynie, repérée par Slate.fr. Mardi 9 octobre, à la Chambre des représentants, la première ministre australienne Julia Gillard s'est fendue d'une tirade de quinze minutes contre le sexisme, crucifiant le chef de l'opposition Tony Abbott pour ses écarts de langage vis-à-vis des femmes.

Cette prise de parole est le dernier volet en date d'une histoire de harcèlement sexuel qui ébranle la majorité. Le président de la Chambre des représentants, Peter Slipper, est en effet accusé de harcèlement sexuel à la suite de messages graveleux envoyés à l'un de ses employés. Tony Abbot a profité de la situation en mettant en avant le fait que la première ministre ne pouvait défendre M. Slipper sans partager ses vues sexistes. Prise entre deux feux, Julia Gillard a riposté en critiquant vertement les vues misogynes dont fait lui-même preuve M. Abbot.

Ce discours est d'une portée extraordinaire. Il est mené sur un ton qui rappelle les grands tirades politiques d'antan. Je ne peux qu'être admiratif devant cette femme dont la voix, à aucun moment ne faiblit ni ne tremble. Elle sait regarder régulièrement son adversaire en face pour lui dire de qu'elle a sur le coeur et annonce solennellement pour conclure que ce même chef de l'opposition devrait s'excuser devant toutes les femmes d'Australie !

Je suis persuadé que ce discours mérite d'avoir plus d'échos afin d'être médité. N'hésitez donc pas à le diffuser autour de vous.

Cliquez sur ce lien pour le voir en vidéo link

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans La femme et le travail
commenter cet article

commentaires