Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 12:31

Les 24.000 nouvelles suppressions de postes dans les armées prévues dans le cadre de la future Loi de programmation militaire 2014-2019 concerneront pour les deux tiers (16.000) l'administration et pour un tiers (8.000) les forces opérationnelles, a indiqué dimanche 28 juillet 2013 le ministère de la Défense confirmant des informations du JDD.

Le projet de loi se voulant la traduction budgétaire du dernier Livre blanc de la Défense doit être présenté vendredi en Conseil des ministres par Jean-Yves Le Drian.

Le texte, qui avait été transmis au Conseil d’Etat pour avis, a été validé le 25 juillet par la haute juridiction, qui n’a émis « aucune réserve », a-t-on souligné dimanche au ministère.

Dans le cadre de cette nouvelle LPM, 24.000 nouvelles suppressions de postes sont programmées, en plus des 54.000 déjà décidées en 2009 par la majorité précédente (dont 10.000 encore à réaliser).

Le Livre blanc, qui avait été remis le 29 avril au président François Hollande, table sur un modèle à 260.000 personnes dépendant du ministère de la Défense à l’horizon 2019, contre environ 280.000 actuellement.

Parmi les 24.000 nouvelles suppressions de postes, 16.000 concerneront l’administration et 8.000 les forces opérationnelles, répartition où le ministère voit « l’une des illustrations de la volonté de préserver les forces opérationnelles ».

Le souhait du ministre Jean-Yves Le Drian est de faire porter les réductions d’effectifs en priorité sur « les organismes centraux », comme les états-majors ou les structures de soutien, pour préserver les unités opérationnelles. En clair, celles qui sont engagées en opérations, aujourd’hui au Mali comme hier en Afghanistan.

Préserver le taux d’équipement et le niveau d’entraînement des armées figure au rang des priorités pour le ministère, qui a confirmé que les forces spéciales allaient voir leurs effectifs augmenter d’un millier d’hommes.

En matière de suppressions de sites, la Défense n’a en revanche pas confirmé les informations du JDD affirmant qu’ »au moins deux bases aériennes et entre cinq et dix régiments devraient fermer » pour tenir les objectifs budgétaires fixés.

Le ministère a jusque-là assuré que les fermetures ne concerneraient qu’un nombre « limité » de casernes et bases aériennes.

Le budget de la Défense annoncé pour la durée de la loi s’élève à 179,2 milliards d’euros sur six ans, et à 31,4 milliards annuel jusqu’en 2016, soit le même montant que le budget 2013.

Source : www.lagazettedescommunes.com du 29 juillet 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans A consulter
commenter cet article

commentaires