Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:02

Au grand dam des associations de personnes handicapées, qui ont demandé au gouvernement, mi-décembre, « de renoncer à l’avant-projet de loi », l’acte III de la décentralisation contient un chapitre « handicap ».

Les maisons départementales des personnes handicapées cesseraient d’être des groupements d’intérêt public pour devenir un « service » du département. Les associations, jusque-là membres des commissions exécutives des MDPH, « ne seront plus partie prenante de leur fonctionnement », dénonce Thierry Nouvel, directeur général de l’Unapei (voir note de bas de page), qui regrette que l’on n’ait pas laissé sa chance à la loi du 28 juillet 2011, qui aurait pu résoudre certains dysfonctionnements.

Difficultés financières - Le transfert des établissements et services d’aide par le travail (Esat, ex-CAT) ne convainc pas plus les associations, qui craignent « un nivellement par le bas en raison des difficultés financières des conseils généraux », résume Jean-Marie Barbier, président de l’Association des paralysés de France.

Mais le transfert aux départements ne sera pas total. Ceux-ci refusaient la charge de l’allocation aux adultes handicapées et ont été entendus. Le montant annuel consacré à cette allocation (7,1 milliards en 2011) est loin d’être stabilisé, en raison notamment de la reconnaissance du handicap psychique par la loi de 2005 qui n’a pas encore produit tous ses effets.

 

UNAPEI : Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis.

Source : www.lagazettedescommunes.com du 7 janvier 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans Handicap et travail
commenter cet article

commentaires