Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 08:24

L’Assemblée des départements de France et 65 associations du secteur du handicap demandent qu’une Commission nationale débatte de la création de maisons de l’autonomie.

En mai dernier, l’Assemblée des départements de France (ADF) a entamé une concertation avec les organisations représentatives du champ du handicap avec pour enjeu de leur faire accepter :

  • l’élargissement des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) en maisons départementales de l’autonomie (MDA) ;
  • la départementalisation de ces MDA et dès lors la suppression des groupements d’intérêt public (GIP) ;
  • enfin, la constitution d’un mode de gouvernance « qui n’entame en rien l’implication des associations », explique Jean-Pierre Hardy, chef du service Politiques sociales de l’ADF. Avec pour proposition centrale, l’institution dans chaque département d’un Conseil départemental de solidarité pour l’autonomie (CDSA), présidé par le président du conseil général et vice-présidé par un représentant de l’Etat. Ce CDSA serait l’instance de pilotage des politiques publiques d’autonomie dans le département et remplacerait le Comité départemental des retraités et personnes âgées (Coderpa), le Conseil départemental consultatif des personnes handicapées (CDCPH), et la commission exécutive (Comex)

Une déclaration commune - Mission impossible ? La partie n’était pas gagnée tant les positions des départements et des associations semblent inconciliables.

Pourtant, trois réunions, animées par Luc Broussy, conseiller général du Val d’Oise et conseiller spécial auprès du président de l’ADF, ont permis d’avancer.

Lors de la dernière, le 5 septembre, 65 associations ont accepté de signer une déclaration commune avec l’ADF, non pas pour donner leur accord aux propositions de cette dernière mais pour dire qu’elles étaient prêtes à se mettre autour de la table pour parler de ce que pourraient être ces MDA.

Cette déclaration a été diffusée le 12 septembre. Seules l’Association des paralysés de France (APF) et l ‘Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (Uniopss) ont refusé de signer, ainsi que la fédération nationale des associations gestionnaires au service des personnes handicapées Fegapei, on l’apprend par une mise au point du 17 septembre.

Dans cette déclaration, L’ADF et les associations demandent donc, ensemble, la constitution dès cet automne d’une Commission nationale ad hoc composée de représentants de l’Etat (et notamment de représentants de la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et des agences régionales de santé), des conseils généraux, des associations représentants le secteur du handicap et le secteur des personnes âgées.

Source : www.lagazettedescommunes.com du 19 septembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by sante-securite.over-blog.com - dans Handicap et travail
commenter cet article

commentaires